1 place de l'église 77176 Savigny-le-Temple
01 60 63 77 63 ce.0771137t@ac-creteil.fr

AFFICHER POUR AIDER A APPRENDRE

AFFICHER POUR AIDER A APPRENDRE

 

Télécharger l’article au format pdf 

L’affichage participe à la définition d’un environnement qui caractérise dans leur spécialité chacune des classes d’une école et l’école elle-même.

Elément de la culture scolaire, il est souvent le fruit d’habitudes, de rituels voire de routines sans qu’une interrogation réelle soit menée sur sa validité, ses objectifs explicites et ses conséquences par l’équipe pédagogique d’une école.

Cependant, tout comme les cahiers, mais sur un mode de responsabilité  collective, parce-que l’affichage correspond à une collection de traces, stables ou non qui « donnent à voir ».

Il définit :

1-          Une image de la classe

2-          Une collection de productions des élèves

3-          Un « arrêt sur image » concernant certaines activités ou disciplines (exposition d’un sujet d’étude – rituels didactiques du type collection de sons ou de verbes conjugués …)

 Pour les élèves l’affichage constitue :

-         leur environnement perçu comme lieu de vie (sentiment d’appartenance)

-         une collection de repères didactiques stables ou mobiles ou évolutifs

-         le support de rituels (calendrier, météorologie, revue de presse…)

-         mais aussi l’espace mémoire des activités et à ce titre,

-         un lieu d’apprentissage implicite, lié à l’itinéraire individuel et spontané de chacun, aux stratégies qu’il favorise ou induit (notion de référents), aux révisions rendues accessibles, mais aussi aux évasions qu’il autorise…. Voire même à la rêverie, temps nécessaire de structuration individuelle.

 Tout comme les cahiers individuels, l’affichage doit être

-         gratifiant (on doit pouvoir être fier de sa classe et du cadre de vie qu’elle constitue)

-         fiable, lisible et d’une valeur pédagogique et esthétique incontestable

-         modélisant et structurant (qualité de la présentation, de l’organisation, maîtrise de la langue)

-         instrument explicite de référence.

 

Dans le même ordre d’idée, l’utilisation du tableau, forme d’affichage temporaire doit être soumise aux mêmes vigilances.

 

Voici quelques critères présentés en binôme qu’il convient d’appliquer à l’analyse de ce qui existe et à la constitution d’un contrat d’équipe au sein de l’école auquel sont ensuite associés les élèves.

 

Les propositions ne sont pas alternatives, elles doivent se coordonner pour créer un équilibre dans les modes de sollicitations.

 

L’affichage dans la classe est :

1-      esthétique et/ou didactique

2-      définitif ou temporaire (mais des retours sont alors à prévoir, des stockages à anticiper)

3-      disciplinaire et/ou méthodologique (toutes les disciplines doivent être représentées)

4-      à l’initiative du maître et/ou à celle des élèves

5-      scolaire et/ou social (pour favoriser le transfert des pratiques scolaires aux pratiques sociales)

6-      production de la classe ou d’une autre classe (échange, complémentarité)

7-      production collective, sous la responsabilité d’un petit groupe ou individuelle

8-      pluridisciplinaire et/ou interdisciplinaire

9-      bien diversifié ou enfermé dans des constantes

10-  objet d’une recherche et d’une attention quant à la présentation ou … aléatoire

 

Quelques vigilances souhaitables :

 

1-      Eviter les affichages contestables : documents illisibles (et/ou inaccessibles) ; erreurs, fautes d’orthographe, présentation bâclées, organisation mal pensée, affiches et travaux vieillissants…

 

2-      En ce sens l’affichage dans la classe est l’un des moments de mise en pratique des IO et de la structuration de compétences en Arts visuels, *mots clés : organisation de l’espace, présentation des travaux, cadrage, titrage, pratique d’exposition, valeur esthétique et culturelle indéniable,…

 

3-      Veiller à la représentation systématique de toutes les disciplines

Même si elle se fait successivement (espace d’affichage rapidement exigu)

Exemple : « Donner à voir la musique » à travers l’affichage des titres de chansons apprises et celui des CD écoutés n’est pas suffisamment représentatif de la discipline, c’est afficher des participations (une autre lecture), présenter les acquis (codage musical), montrer que l’on s’intéresse à l’histoire des arts, à la musique dans le monde, à la diversité des instruments, c’est favoriser les sujets d’étude interdisciplinaires et les « exposer » (histoire/musique/peinture/architecture ect…)

 

4-      Privilégier l’affichage des démarches

Donner à voir les différentes étapes d’élaboration plutôt que les seuls produits finis :

Exemples :

- dans le domaine de la production d’écrits, du brouillon du texte optimisé en affichant également les outils utilisés au cours de la rédaction (grille de critères – guide de relecture)

- dans le domaine des arts visuels, faire apparaître les étapes, de la documentation (visite d’une exposition par exemple) à la production, en dissociant les paramètres travaillés : fond, formes, couleurs, outils, taille, cadrage…, ainsi on donne à voir                 la      succession des procédures et des démarches et éventuellement leur déclinaison (du sombre au clair, du noir au blanc à la couleur, du petit au grand, de la globalité au détail, du découpage au dessin,…)

 

5-      Faire une place obligatoire au traitement de l’actualité :

Un traitement de l’information est nécessaire pour éviter la non-information ou la désinformation qui résulte de cette saturation dont sont victimes les élèves si un temps de parole sur les grands problèmes contemporains n’a pas lieu en famille.

C’est d’ailleurs un moyen de traiter certains aspects du XXème siècle qu’on prend rarement le temps d’aborder en histoire (tiers monde – sous-développement – nouvelles technologies – formation/emploi/chômage – mondialisation des échanges – ect…)

C’est aussi une mine de références pour aborder l’éducation civique et morale autrement que sous forme de leçons plus ou moins descriptives (solidarité – tolérance – respect de l’environnement, …)

 

De l’affichage en classe à l’affichage dans l’école :

Une réflexion soit être menée en équipe pour que l’école se donne à voir :

-         à travers un affichage de qualité dans les espaces de circulation

-         à travers des expositions temporaires

-         à partir d’un musée pédagogique et des productions de chaque classe autour de thèmes communs (ex : Les impressionnistes à partir de Caillebotte – Matisse – Art et publicité – Vivre en ville : espace urbain et architecture…)

-         à partir d’une sortie, d’une classe de découverte

Les sujets d’étude et les panneaux documentaires ainsi constitués dans une classe peuvent circuler d’une classe à l’autre, faire l’objet d’échange.

Télécharger l’article au format pdf

pdf